Le blog électro

Gaz ou vitrocéramique, la cuisson maitrisée

October 10, 2014 | Comment

La table de cuisson, c’est le cœur de la cuisine. Et, comme pour une voiture, on attend qu’elle soit réactive, répondant au quart de tour aux ordres du cuisinier. Pas question de continuer à chauffer quand j’ai baissé le feu ! J’ai besoin de puissance, oui, mais au moment où je la demande. Et pour une bonne réactivité, il n’y a pas de secret : il faut une plaque de cuisson à gaz, ou bien vitrocéramique.

ETC1049509-table-cuisson-whirlpool-delamaison.fr

Le gaz : pour moduler la cuisson

La plaque de cuisson à gaz me séduit par son côté « homme des cavernes » : on voit la flamme. On sait si le feu est fort, ou tranquille. On l’a à l’œil. Du feu très fort pour un steak, au tout doux pour les petites sauces… c'est nous qui décidons ! Il ne vous fera pas le coup de rester chaud alors qu’on a déjà diminué la puissance, tandis que le lait déborde…

La vitrocéramique : plaisir des yeux

La vitrocéramique, qui pourtant fonctionne à l’électricité, est curieusement presque aussi réactive que le gaz et le niveau de chaleur est bien modulé au moment où vous changez l’intensité, comme sur du gaz.

On ne voit pas la flamme, mais l’aspect hi Tech, particulièrement lisse (aucun relief, ce qui facilite le nettoyage) compense largement cela. C’est noir, c’est lisse, puissant… en plus, les plaques vitrocéramique sont très fines, ce qui permet de les installer partout. Sur un four ou au-dessus d’un tiroir, elles chauffent légèrement ce qui se trouve juste en-dessous : un bon truc pour avoir des assiettes chaudes au moment de servir !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>